Santé

L’activité physique en prévention

23 juillet 2020 < 1 min de lecture

Ce n’est pas nouveau, l’activité physique régulière aide à être plus en forme et prévient des risques liés à la sédentarité comme le diabète de type 2, l’hypertension, le cholestérol, l’obésité et autres affections cardio-vasculaires et respiratoires. 

Pendant l’épisode du Coronavirus, il a été clairement  démontré que les personnes pratiquant une activité physique régulière étaient beaucoup moins touchées que les personnes sédentaires et en moins bonne condition physique. C’est un fait. 

Mais pourquoi ? Le sport est un antioxydant naturel. 

Des chercheurs de l’Université de Virginie viennent de démontrer dans une récente étude que l’activité physique permettrait de réduire le risque de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), une cause majeure de décès chez les patients atteints par le COVID-19. 

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est une affection caractérisée par l’incapacité des poumons à fournir suffisamment d’oxygène aux organes vitaux du corps. Il s’agit le plus souvent d’une complication d’un problème de santé grave déjà existant, comme une pneumonie ou une grippe sévère.  

Comment l’activité physique permet-elle de réduire ces risques?

À l’origine de cette protection se trouve, selon ces chercheurs américains, un puissant antioxydant nommé superoxyde dismutase extracellulaire (EsSOD).

Ce puissant antioxydant lutte contre les radicaux libres. Nos muscles fabriquent naturellement l’EcSOD lors de l’exercice physique. En effet, les recherches suggèrent que même une seule séance d’exercice augmente la production de cet antioxydant. Pour le Dr Yan (Université de Virginie), « L’exercice régulier a beaucoup plus de bienfaits pour la santé que nous ne le pensons. La protection contre cette grave maladie respiratoire n’est qu’un exemple parmi d’autres ».

Prendre soin de sa santé en adoptant une pratique sportive variée et une alimentation équilibrée permet de réduire les risques de manière importante. 

Plus de 50% des personnes décédées présentaient des pathologies cardiaques et de l’hypertension artérielle. 

L’activité physique peut être un excellent moyen préventif pour limiter ces pathologies. 

Temps de lecture : < 1 minute
Partager