Entrainement

Pourquoi renforcer sa sangle abdominale et ses fessiers?

11 juin 2022 < 1 min de lecture

Avec l’arrivée des beaux jours et de la période estivale, qui ne cherche pas à parfaire sa silhouette, et plus particulièrement ses abdominaux et ses fessiers. 

Au-delà du côté esthétique que cela peut susciter, à quoi servent réellement nos abdominaux et nos fessiers? 

 

Au niveau du corps humain, la sangle abdominale sert essentiellement au maintien des viscères, à maintenir une bonne posture, à la miction et à la défécation, à la rotation du tronc et à sa flexion vers l’avant. 

Au niveau fonctionnel, les abdominaux servent à optimiser la transmission de force entre la bas et le haut corps (et inversement). Mais attention : quand on désigne les abdominaux, il ne s’agit que de la “tablette de chocolat” (que l’on appelle aussi le grand droit de l’abdomen) mais d’un ensemble de muscle dont:

  • le transverse de l’abdomen : muscle le plus profond de la sangle abdominale et donc non visible, il est comme un corset entourant toute la taille. Son rôle est indispensable au niveau fonctionnel. Il sert aussi à affiner la taille. Il se travaille essentiellement lors des mouvements de gainage (statique ou dynamique), lors du travail postural et lors des exercices d’équilibre.
  • Les obliques : on distingue les obliques internes et externes. Leur rôle est essentiellement : la flexion du buste vers l’avant, mais aussi la rotation du tronc. 
  • Le grand droit de l’abdomen : son rôle réside essentiellement dans la flexion du tronc vers l’avant, mais joue aussi un rôle dans la stabilisation du tronc.

 

Les points de vigilance : 

Affiner sa sangle abdominale reste un objectif récurrent, car le stockage des graisses se fait au niveau de cette zone (mais aussi au niveau des hanches). Donc renforcer ses abdominaux est une bonne chose, si vos entraînements sont complétés par des séances de renforcement musculaire et cardio-vasculaire. 

Attention aux mouvements répétitifs, type crunch car cela entraîne une pression sur le plancher pelvien. Il faut donc travailler avec les muscles du périnée pour éviter les descentes d’organes et les fuites.

Le travail abdominal doit aussi être fonctionnel. C’est à dire composé de mouvements globaux (à l’opposé des mouvements analytiques) qui font participer plusieurs articulations. 

Comme ce que nous proposons chez Active Square dans les cours de Functional Training, 

 

Concernant les fessiers : 

Là aussi et au-delà de l’aspect esthétique, les fessiers ont plusieurs rôles. 

Tout d’abord, on distingue le grand fessier qui est l’un des muscles les plus volumineux et puissants du corps humain. Le grand fessier (donc la partie la plus charnue de la fesse), a un rôle extenseur de la hanche et du bassin, et aussi rotateur de la hanche. 

Les petits et moyens fessiers ont quant à eux un rôle de stabilisateur du bassin. Le premier intervient dans le flexion du fémur et dans la rotation ainsi que le moyen fessier qui, lui, est situé sur la portion supérieure du fessier, va aussi intervenir dans l’abduction. 

 

Le travail et renforcement de cette zone est essentiel. Le complexe du fessier permet d’avoir un bassin plus stable et plus puissant et donc plus d’efficacité dans les gestes du quotidien (se lever, se baisser…) et sportifs, notamment sur les mouvements d’extension. 

Là aussi, il est préférable d’intégrer des mouvements fonctionnels pour plus d’efficacité dans les mouvements. Comme des squats, fentes…et de varier leurs exécutions. 

Par contre, les mouvements analytiques peuvent venir combler une faiblesse musculaire. 

 

Pour résumer : en plus du côté esthétique que cela peut représenter, les zones abdominales et fessiers ont un réel intérêt pour optimiser les mouvements de la vie quotidienne et les gestes sportifs à partir du moment où ils sont pratiqués d’une manière “intelligente”, et donc fonctionnelle. 

Temps de lecture : < 1 minute
Partager