Santé

Vitamine D & COVID-19

08 février 2021 < 1 min de lecture

Nous parlons de plus en plus de la vitamine D, notamment en cette période de pandémie COVID-19 : il paraitrait que la vitamine D protègerait d’avantage ceux qui n’en sont pas carencés.  

La vitamine D protège-t-elle des formes sévères de COVID-19 ?

A ce jour, il y a eu 2 études qui souffrent de données fiables et d’un manque de représentativité. D’autres études sont en cours dont le critère primaire d’efficacité sera la mortalité toutes causes à J14, avec un suivi de 28 jours. Notons que l’étude porterait sur des patients âgés de 65 ans avec un traitement de Vitamine D à forte dose. 

La vitamine D protège-t-elle les patients admis en unité de soins intensifs ?

Les 2 essais ont démontré que l’administration de vitamine D n’a pas réduit la durée des hospitalisations, ni la mortalité pendant l’hospitalisation, ni la mortalité à 6 mois.

A ce jour, il n’existe pas d’études avec suffisamment de patients. 

La prescription de fortes doses de vitamine D chez les personnes souffrant de COVID-19, avec ou sans hospitalisation, aucune donnée de bonne qualité méthodologique ne la justifie à ce jour, ni pour prévenir les formes sévères, ni pour améliorer l’état de santé des personnes admises en unité de soins intensifs.

Toutefois, il paraît comme nécessaire une supplémentation pour les personnes carencées, notamment au niveau préventif.  

Pour rappel, la vitamine D est fabriquée par notre peau grâce à l’exposition solaire. Elle est nécessaire pour le passage du calcium de l’intérieur de l’intestin dans le sang. Elle est stockée dans le foie, mais aussi dans le muscle et tissu adipeux. 

Nos besoins journaliers varient avec l’âge : 6 microgrammes jusqu’à 50 ans, 10 microgrammes de 50 à 70 ans, 15 microgrammes après 70 ans. Une exposition normale au soleil et une alimentation équilibrée permettent de répondre à ces besoins (Pr H. JOYEUX).

Le maintien d’un taux de calcium dans le sang permet : 

  • Une minéralisation optimale des tissus, notamment os, cartilage et dents ;
  • Une contraction musculaire efficace ;
  • Une bonne transmission nerveuse ; 
  • Une coagulation adéquate.

La vitamine D est également impliquée dans :

  • La régulation hormonale ;
  • La différenciation et l’activité des cellules du système immunitaire ;
  • La différenciation de certaines cellules cutanées.

Attention, l’excès de vitamine D peut entraîner des maux de tête, des vomissements, des nausées, perte de poids…

Temps de lecture : < 1 minute